www. matheysine .com
Le 26.04.2017
  Accueil | La Matheysine en direct | Les Amis du Musée Matheysin | Matheysine d'un siècle à l'autre |Annuaire | Boutique
 
 Les services
  Actualité
  Agenda
  Annuaire
  Boutique
  Chat
  Horoscope
  Livre d'or
  Mailing list
  Météo
  Petites annonces
  Patrimoine
  & découverte
  Economie
  Géographie
  Histoire
  Traditions
 
  Vie locale
  Infos pratiques
  Sports et loisirs
  Tourisme
 
  A propos du site
  Contact
  Crédits
  Partenaires
  Publicité
 
  Sondage
Pas de sondage actuellement

 

 

 

mine: exploitation minière en matheysine

Histoire > La Mine

L'exploitation minière en Matheysine

Le plateau Matheysin a eu la chance d'avoir dans son sous-sol une richesse qui fit sa gloire dans le passé. Cette richesse c'est le charbon!
En effet, le sous-sol Matheysin est un véritable gisier d'anthracite qui est parmi le meilleur du monde pour ne pas dire "LE" meilleur du monde, études scientifiques à l'appui!
Mais l'âge d'or de l'exploitation minère est révolu et à l'instar des grands bassins houillers du nord de la France, le pays Matheysin doit aussi faire le deuil de son exploitation minière.
Nous allons retracer brièvement la grande épopée minière sur le plateau ainsi que l'évolution de l'exploitation minière jusqu'à sa disparition programmée à la fin des années 90.

Le charbon comme richesse.

Un peu d'histoire...
La richesse du sous-sol matheysin est connu des habitants depuis 1300, mais il était exploité de façon artisanale et domestique du XVIIème au XVIIIème siècle. C'est seulement au début du XIXème siècle que l'anthracite fut exploité de manière industrielle à l'instar des autres bassins houillers du pays, la première révolution industrielle était en marche. En effet, suite à la création d'un poste de Maître Mineur en 1455, la première exploitation rationnelle d'anthracite en Matheysine commence à la Motte d'Aveillans. La reconnaissance du gisement anthraciteux intervient alors dès 1618. Mais c'est le Baron de Venterol qui en 1768 ouvre la première galerie horizontale.


Le Puits du Villaret.
( © Copyright F. Perrin - 1999-2001 )

C'est ainsi que des concessions ont été accordées à des particuliers qui ont mis sur pied la première exploitation minière industrielle du plateau. A cette époque les principaux sites d'exploitation se trouvaient à la Motte d'Aveillans, Notre-Dame de Vaulx, Pierre-Châtel, Prunières (voir photo plus bas), Oris-en-Ratier et Susville. C'est officiellement en 1806 que Napoléon accorde les premières concessions ce qui conduit à des regroupement et donc à la création de la Compagnie des Mines de La Mure. La même année, en 1806, d'importantes études et recherches minières sont réalisées sur le plateau débouchant sur de grandes réalisations. L'exploitation minière rentre alors dans sa phase de maturité, la production d'anthracite ne cesse de croitre: 5000 t. en 1820, 45 000 t. en 1850, 300 000 t. en 1913, 600 000 t. en 1955 pour atteindre son maximum en 1966 avec plus de 791 000 t.


La mine de Susville propriété de particuliers pendant de nombreuses années tout comme la Compagnie des Mines de La Mure, ont été nationalisées en 1946 après la seconde guerre mondiale pour participer à l'effort de reconstruction de la France. Mais au début des années 60, l'exploitation minière prend fin à la Motte d'Aveillans, les Peychagnard puis le Villaret (voir le puits du Villaret, photo ci-contre) deviennent donc le siège des houillères.
Mais depuis le 1-1-1969, l'exploitation minière de la Matheysine est un établissement public doté de la personnalité civile et de l'autonomie financière. L'établissement Matheysin est alors membre des houillères du Dauphiné qui sont rattachées plus largement aux houillères du Centre-Midi.

Les houillères du Centre-Midi est un établissement central coordonnant les activités au profit des "Charbonnages de France".
Le type de bassin qu'abrite la Matheysine est un bassin dit Limnique (intra-montagneux) et qui se différencie des autres types de bassins houillers par son volume plus étroit et moins étendu.
Ce gisement anthraciteux se trouve principalement au Sud-Ouest de la Matheysine et ses couches s'étendent jusqu'à Valbonnais. Il est ainsi caractérisé par des affaissements plus marqués rendant l'extraction du charbon que plus complexe.


Les termes.
( © Copyright F. Perrin - 1999-2001 )

Le type de charbon extrait des entrailles de la Matheysine est l'anthracite:
Ce type de charbon est une roche massive et homogène qui possède une très faible teneur en matières volatiles (moins de 6 à 8 %) qui brûle avec une courte flamme bleu pâle, sans fumée mais en dégageant beaucoup de chaleur.
Le type d'exploitation minière:
Les mines de charbon en Matheysine sont toutes des mines souterraines. L'exploitation de l'anthracite se fait donc grâce à des galeries à l'intérieur du sol qui partent de la surface jusqu'à la veine de charbon anthraciteux. L'accès à ses veines se fait soit par puits (comme c'était le cas sur le site du Villaret - voir photo du haut), soir par galeries (inclinées ou non qui pénètrent le sol comme c'était le cas sur le site de La Motte-d'Aveillans ou de Pierre-Châtel).

Production et consommation de charbon en France:

Année:

Production:

Consommation:

1950

35

43.5

1970

24.5

34.9

1980

13.1

31

1990

7.7

19.1

1994

5.4

13.9

(en million de tep)
Source: Observatoire de l'énergie.

Comme on le remarque à la lecture de ce tableau, l'extraction minière en France ainsi que sa consommation a connu une chute vertigineuse depuis 1950. Mais c'est surtout à partir de la fin des années 70 que le mal prend forme, le charbon français ne peut pas lutter contre la concurrence étrangère. En effet, le prix de revient du charbon français est très élevé, cela est en partie dû aux conditions difficiles d'exploitation des filons (épaisseur des couches, discontinuités géologiques ne rendent que plus onéreux l'extraction du charbon français).

La mort de l'exploitation minière en matheysine:
L'anthracite matheysin n'échappe pas à la crise minière. En 1994, est établi le pacte charbonnier national prévoyant la fermeture des exploitations minières en France en 2005. C'est dans cet élan national que les Houillères du Dauphiné annonce la fermeture de la mine d'anthracite (mine souterraine) de La Mure prévue en 1997.

Les mineurs ont raccroché leurs lampes, signe d'un passé glorieux révolu laissant place à l'obscurité dans les galeries

Le 30 mars 1997, la mine ferme définitivement ses portes, mettant ainsi fin à plus de 200 ans d'extraction d'anthracite en matheysine.


Aujourd'hui la mine a fermé ses portes et laisse place aux engins de destruction sensés détruire ce qui reste de la mine en épargnant le symbole matheysin: le puit de descente dans les galeries.

Mais afin de préserver les vestiges de cette activité disparue, les musées du plateau perpétuent la mémoire de mineurs matheysins. A notrer le musée la Mine Image qui comme son nom l'indique, retrace la grande épopée minière en matheysine.

La Mine Image

 

Musée Matheysin

Individuels

du 01/06 au 15/09:
départ visites:
10-11-14-15-16 et 17 h.

ouverture:

de mi-juin à mi-septembre de:
12h30 à 18h30
(sauf le mardi)

Groupes

toute l' année toute l' année sur rendez-vous

A La motte-d' Aveillans

Tél. 04 76 30 68 74 / Fax 04 76 30 71 22

A La Mure:

Tél. & Fax 04 76 30 98 15


  Accueil | La Matheysine en direct | Les Amis du Musée Matheysin | Matheysine d'un siècle à l'autre  | Annuaire  | Boutique
http://www.matheysine.com - Site web optimisé pour un affichage en 800x600 - Version: 3
Mentions légales - Tous droits réservés © Copyright 1998-2002 - Fabrice Perrin: webmaster@matheysine.com