www. matheysine .com
Le 13.12.2017
  Accueil | La Matheysine en direct | Les Amis du Musée Matheysin | Matheysine d'un siècle à l'autre |Annuaire | Boutique
 
 Les services
  Actualité
  Agenda
  Annuaire
  Boutique
  Chat
  Horoscope
  Livre d'or
  Mailing list
  Météo
  Petites annonces
  Patrimoine
  & découverte
  Economie
  Géographie
  Histoire
  Traditions
 
  Vie locale
  Infos pratiques
  Sports et loisirs
  Tourisme
 
  A propos du site
  Contact
  Crédits
  Partenaires
  Publicité
 
  Sondage
Pas de sondage actuellement

 

 

 

habitat traditionnel

Traditions > Habitat traditionnel


Porte de la ferme du Rif-Bruyant (1200 m.).
( © Copyright F. Perrin - 1998-2001 )

Il faut distinguer les cabanes des maisons. En effet les cabanes sont très nombreuses en montagne, là où les bergers devaient amener leurs bêtes paître les hautes prairies. Ces cabanes de pierre servaient ainsi d'abris aux hommes de montagne qu'étaient les bergers, les forestiers et les chasseurs. Ces bâtisses doivent être différenciées des refuges construits plus récemment afin de satisfaire le besoin des touristes et alpinistes qui veulent passer des nuits en montagne afin de faire de longues randonnées alpines. Mais à présent, laissons les habitats de haute montagne pour revenir à notre plateau matheysin.

Dans le passé avec la mine, le plus souvent les matheysins avaient deux professions, celle de mineur et celle de paysans. Ainsi la plupart vivait dans des fermes où l'on trouve toutes sortes d'habitat typique de la vie paysanne: granges, étables, écuries. Les écuries sont très répandues en Matheysine, de nombreuses vieilles bâtisses en avaient et faisaient partie intégrante de la vie quotidienne. Quand aux granges, elles servaient à abriter le foin ramassé en été. Une partie servait à isoler les maisons, en effet le foin servait d'isolant, il était déposé en couches de 30 cm dans le grenier des maisons. Parfois le blé était également entreposé dans les greniers afin de mieux le conserver.

Une caractéristique importante de l'habitat matheysin est l'Ecart. Ce mot désigne la présence d'habitations isolées (souvent des fermes). Le mot "Mas" a la même signification en matheysin, dans le passé la Matheysine comptait d'inombrables écarts (plus que dans d'autres régions) car l'eau ne posait pas de problème étant donné son abondance. Mais les écarts ou les mas se font plutôt rares aujourd'hui, la désertification étant la principale cause de disparition des Mas. De nos jours, certains villages matheysins s'agrandissent alors que d'autres disparaissent pour toujours.

Une grange au milieu de champs. Près de Valbonnais.
( © Copyright F. Perrin 1998-2001 )
C'est le cas principalement de tous les villages isolés, loin de tout axe de communication. Je pense au village de Lachal où il ne reste que des ruines excepté la fontaine du village, qui elle coule encore, seul signe de civilisation visible entre les ruines de pierres. Mais excepté ces villages fantômes, une nouvelle population arrive en Matheysine en provenance de l'agglomération Grenobloise venue ici chercher l'air pur et la campagne loin du bruit de la ville.

  Accueil | La Matheysine en direct | Les Amis du Musée Matheysin | Matheysine d'un siècle à l'autre  | Annuaire  | Boutique
http://www.matheysine.com - Site web optimisé pour un affichage en 800x600 - Version: 3
Mentions légales - Tous droits réservés © Copyright 1998-2002 - Fabrice Perrin: webmaster@matheysine.com